dimanche 5 juillet 2020

[LECTURE] LE REVE DE RYOSUKE

Le rêve de Ryosuke de Durian Sukegawa
🅻'été et là ! Certain d'entre vous auront la chance de partir en vacances, se prélasser sur les bords de mer ou à la montagne, les doigt de pieds en éventail à profiter de la nature comme le plus gros des pacha tandis que d'autres non... pas de voyages, on reste à la maison. Mais ne vous inquiétez pas j'ai la solution. Moi quand l'été est là et que je n'ai pas de périples de prévu, j'aime faire voyager mon esprit en me plongeant dans un roman qui hume bon le voyage, une ode à la nature, un hommage bucolique (bref, on veut que ça sente la prairie et la bouse de vache ! Vindiou !).

C'est pour cela que je vous propose Le rêve de Ryôsuke écrit par Durian Sukegawa. Son nom ne vous dit surement rien, mais peut être connaissez vous l'adaptation au cinéma de son plus gros succès littéraire: Les délices de Tokyo qui conte l'histoire de Sentaro, un pâtissier triste, qui reprend peu à peu gout à la vie et à sa profession après avoir fait la rencontre de Tokue une mamie des plus attendrissante.
Le rêve de Ryosuke, sorti en 2017, est le deuxième roman de l'auteur à avoir été traduit chez nous. Il évoque des thèmes similaires à son précédant roman, comme la gastronomie, mais ici, on laisse tomber la pâtisserie pour s'atteler à la fabrication de délicieux fromages de chèvres ! Hein  ? quoi .. !! Bref, attachez vos ceinture, paré au décollage ! Direction la petite île d'Aburi !

Ryosuke est un jeune homme de 28 ans, cuisinier de formation, il est spécialisé dans la gastronomie occidentale. Problème, notre héro souffre de troubles dépressifs et à un fort penchant suicidaire. Il tente tant bien que mal de trouver sa place sur terre, de reprendre gout à la vie. Un beau jour, il décide de s'engager dans un petit boulot de terrassement à l'autre bout du Japon, dans la minuscule île d'Aburi. Embarqué sur le ferry à destination de la petite ile, Ryôsuke fait la connaissance de Kaoru et Tachikawa, ses deux futurs collègues. C'est ainsi que démarre la nouvelle vie insulaire de nos trois compères.
Les débuts sur l’île ne sont pas une partie de plaisir, le boulot est éprouvant, il y a aussi la difficulté à s’intégrer aux habitants qui voient d'un mauvais œil ces "nouveaux venus de la ville". Mais rien n'y fait, notre héro tient bon, et une fois le contrat de travail terminé, il décide de rester sur l'île. Ryôsuke avait une idée derrière la tête, retrouver un certain M.Ashi, un ancien ami de son père défunt, dans le but de mener à bien un projet que son paternel n'avait pas pu voir se concrétiser: fabriquer du fromage de chèvre !
M.ashi et Ryôsuke unissent leurs connaissance culinaires, mais se lancer dans la fabrication d'un tel mets n'ai pas chose facile, aux problèmes de technique se heurtent des problèmes d'ordre culturel avec des habitants réticents à voir une nouvelle spécialité débarquer sur leur île (spécialité Française qui plus est). Ryosuke parviendra t-il à mener à bien son projet ? Trouvera t-il les réponses à ses questions ? Réussira t-il à sortir de son mal-être existentiel ?

Pourquoi vous conseiller cette lecture ? Parce qu’il s'agit d'un roman initiatique auquel chacun peut trouver écho. Même si nous ne vivons pas tous avec des penchants suicidaire comme notre héro, la question du retour aux sources dans un monde de plus en plus incohérent, sonne vraiment bien avec notre actualité: une vie ou l'on ne prend plus le temps de rien, ou tout va trop vite, la course au profit, les crises sanitaires, le dérèglement climatique... etc. Qui n'a jamais eu ce coup de blues face à l'état actuel de notre monde ? Qui n'a jamais eu ce désire de décroissance ? De reprendre le temps et re-communier avec la nature.
C'est l'idée principale que développe ce roman: une ode à la nature. Les descriptions sont d'une grande clartés, on se plonge très facilement dans l'environnement de Ryôsuke, les montagnes qu'il gravit, les baignades dans les eaux cristallines de l’océan. Un point que j'ai apprécié, c'est le choc de mode de vie vécu par les trois personnages principaux, le passage non sans mal, de la vie citadine bruyante et rythmé, à la vie insulaire sobre et calme. L'auteur semble nous dire que peu importe d'ou vous venez et qui vous êtes, il est possible de changer de vie. De réapprendre à prendre notre temps.

La mise en avant de l'artisanat est également un point fort du livre. On reconnait ici l'ancien cursus de cuisinier de l'auteur qui, à l'instar Des délices de Tokyo, nous développe avec précision et technicité les processus d'un art culinaire bien particulier, ici le fromage de chèvre. Alors oui, comme moi, j'imagine que la majorité des personnes qui liront ce livre ne sont pas des maîtres fromager et que la fermentation lactique n'est pas votre passion. Mais, lire les conversations entre Ashi et Ryôsuke sur les technique de fermentation, les taux d'humidité requis, les différents types de moisissures affectant la transformation du lait en fromage...etc toutes ces connaissance et ce respect du savoir faire attiserons sans aucun doute la curiosité du lecteur (ou pas, comme Karma qui n'aime pas le fromage 😂). Autre petite chose qui devrait attiser votre curiosité, notre héro se spécialise dans la confection d'une variété bien précise de chèvre: le brocciu, originaire de Corse. Notre héro étant japonais, il est vraiment intéressant de voir toutes les références faites à notre pays, de voir l’intérêt que suscite notre savoir faire à l’internationale.

En résumé, je vous recommande chaudement la lecture de ce roman, facile à aborder du haut de ses 336 pages, cette histoire vous fera voyager, mettre de coté, le temps d'une lecture, notre société trop pressée pour le calme d'une île desserte, et douceur des chèvres. Un livre idéal pour votre été.

Merci à vous de contribuer à ma notoriété en me suivant, en s'abonnant et en likant mes différents réseaux, ça me permet de vous proposer plus de contenu! Bisous. A très bientôt.
Cliquez pour être redirigé: InstagramYouTube


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
Ce sont mes propres textes, merci de ne pas me copier sans mon accord. Je reste àdisposition pour 
toutes demandes, donc contactez moi au lieu de me plagier.

mercredi 1 juillet 2020

[JEUX VIDEO] SUPER MEAT BOY (PS4)

SUPER MEAT BOY

√ 🎮 Version jouée : Normale, PS4
√ 📆 Date de sortie : 20 Ocotbre 2010
√ 🔍 Genre : Plate-formes
√ 💼 Editeur : Team Meat
√ 💡 Développeur : Team Meat
√ 👪 Classification : 3+
√ 👀 Mode(s) : Jouable en solo
√ 🔊 Langue : Textes et voix en EN
√ 📋 Testé et écrit par : Charles
√ 💖 Partenariat : Gamecash
________________________________________

🆂uper meat boy (littéralement super bonhomme de viande) est un jeu indépendant créé par Edmund Mc Millen et Tommy Renfences le jeu est sorti en 2010 et est acclamé par la critique. Il reçoit le prix du jeu le plus ardu de la part d'IGN, et le prix du meilleur jeu en téléchargement de la part GameSpot et GameTrailerset il s'agit d'un mélange de jeux de course et de plateforme.

C'est un jeu dans lequel on incarne (comme son nom l'indique) Meat Boy, un petit bonhomme en viande rouge de forme cubique, avis à tout les vegans il vaut mieux que vous passiez vôtre chemin ! Comme beaucoup de jeux du genre, vous devrez délivrer sa princesse, ici Bandages girl, une fille en forme de sparadrap, prisonnière des griffes du terrible docteur fœtus un bébé diabolique un peine développé qui sème le mal aux commandes de sont robot. Comme on le voit la trame du jeu est très simplistes et loufoque mais on en attend pas moins de petits Studios qui à défaut d'avoir un gros budgets techniques ont souvent de l'originalité et de la créativité. De plus, la trame colle bien aux graphismes très simplistes du jeu avec par exemple ses forme ronde, carre etc..)

Les Mécaniques de jeu:
Pour ce qui est des mécaniques, il s'agit d'un jeu de plateforme en 2D. A l'instar de Mario, le jeu est entrecoupé de plusieurs "mondes" eux mêmes entrecoupé de plusieurs niveaux. Le joueur doit guider Meat Boy au sein de ses niveaux en utilisant ses capacités pour éviter les divers pièges qui se trouvent sur son chemin et atteindre l'endroit où se trouve Bandage Girl, sa petite amie.
Les commandes sont relativement simples à prendre en main puisqu'il n'y a que deux boutons qui  servent à diriger le personnage : La croix directionnelle permettant de diriger notre bonhomme, le bouton "sprint" et le bouton "saut". Malgré le peu de commandes, les possibilités n'en sont pas moins vastes. par exemple appuyer légèrement sur la touche saut permet de faire de petits bonds, à l'inverse, sprinter et maintenir la touche "saut" permets de parcourir de larges zones. La physique du jeu est vraiment agréable, on a vraiment une impression de légèreté et les commandes sont très réactives
Notre personnage peut aussi adhérer aux murs s'il les percute, et peut alors sauter à nouveau, ce qui lui permet de gravir des obstacles verticaux.


Le Level design: Court mais intense
Le level design est souvent la clé de voûte de beaucoup de jeux de plateforme, on a beau avoir un personnage charismatique, de beaux graphismes etc... si l'agencement des niveaux ne tient pas la route, on peut vite se retrouver avec un jeu ennuyeux.
Dans Super Meat boy l'ensemble des niveaux sont, pour ma part, très réussis le but des niveaux est clairement de nous faire galérer, de nombreux pièges mortels tenteront de nous barrer le chemin, nous avons les scies circulaires, les trous et même ces saletés de missiles à tête chercheuse et bien-sur chacun de ces pièges nous tuent en un coup ! En cas d'échec, nous recommençons le niveau depuis le début, ce qui peut paraître punitif mais les niveaux sont très courts (entre 10 et 30 secondes en moyenne) cela soulage un peu notre frustration et nous incite à persévérer pour le finir, à tel point qu'il m'est déjà arriver de passer plus d'une heure sur un niveau qui peut se finir en juste 15 seconde ! rendez vous compte les amis !
Vous l'aurez compris le jeu repose sur l'optimisation de vos "run", vous devrez connaitre le niveau sur le bout des doigts à tel point que la répétition vous fera développer des automatismes et entraînera votre mémoire musculaire : vous deviendrez un vrai robot capable de finir un niveau quasi sans regarder votre écran !

Les Modes de jeu:
Le jeu comporte sept mondes subdivisés en vingt niveaux. Chacun de ses mondes possèdent son ambiance et ses spécificités. Nous avons par exemple The Forest, The Hospital, The Salt Factory (oui oui, les développeurs se moquent littéralement de vous car c'est un fait, vous allez être très salés !), The Hell, The Rapture.
Pour pimenter un peu votre expérience, chaque niveau de chaque monde existe dans une forme dite "Dark World", beaucoup plus hardcore que sa forme de base, déblocables à condition de finir chacun des niveaux de base dans un temps imparti ce qui donne un vrai aspect "course" et  " contre la montre" très prenant.
Dans les niveaux sont également disséminés des objets bonus à  collecter, il s'agit de sparadraps placés dans des zones difficile d’accès. Ces derniers servent de monnaie d'échange pour acheter de nouveaux personnages jouables.
Certains de ces sparadraps pourront également être collectés dans des niveaux bonus appelés "Warp zones" , il s'agit d'une sorte de petit trou noir, ou vortex, qui une fois rentré dedans, vous donne accès à trois petit niveaux de style "rétro" que vous devrez finir sans mourir afin de collecter le fameux sparadrap.

Pour conclure, Super Meat Boy répond parfaitement au critères principalement attendus pour un jeu de de plateforme: un design mignon, un gameplay fun et facile à prendre en main, et du challenge.
L'une des spécificité du jeu est qu'il peut être abordé de différentes manières en fonction de votre profil de gameur. Si vous êtes un joueur plutôt "Casual" vous pourrez vous contenter de finir les niveaux simplement. Et si vous êtes plutôt hardcore gameur vous pourrez tenter de finir le jeu à 100% en prenant en compte les sparadraps dispersés dans tout les niveaux, finir les niveaux dans les temps impartis..etc.

Merci à vous de contribuer à ma notoriété en me suivant, en s'abonnant et en likant mes différents réseaux, ça me permet de vous proposer plus de contenu venant de mes partenaires! Bisous. A très bientôt.
Cliquez pour être redirigé: InstagramYouTube



© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres screenshots, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.
© Ce sont mes propres vidéos, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.
© Tous droits réservés à Team Meat, "Super Meat Boy".

[CULTURE] LES MODELES DERRIERES LES VISAGES DE RESIDENT EVIL

🅰ujourd'hui j'avais envie de faire un article un peu différent qui ravira probablement les petits curieux. Je vais vous présenter les visages qui ont servi de modèles dans les Resident Evil, du moins, les 4 principaux. Je vous informe par la même occasion que le rythme des articles va probablement être ralenti car j'ai repris le travail.



RESIDENT EVIL 2 REMAKE
Jordan McEwen est un mannequin d'origine canadienne. Elle prête ses traits au personnage de Claire Redfield, dans Resident Evil 2 Remake. On peut dire qu'ils ont copié un grand nombres de traits physiques et même ses expressions. Si vous regardez des photos sur votre moteur de recherche vous verrez par vous-même la ressemblance.

Resident Evil 2 sorti en janvier 2019
Genre: Action, Survival-Horror
PEGI 18+
Mon article: en cliquant ici
Capcom


RESIDENT EVIL 2 REMAKE
Evidemment, Leon a également était modélisé à partir d'une personne. C'est Eduard Badaluta, un mannequin d'origine roumaine qui vit actuellement au Japon. Il a prêté ses traits au personnage de Leon Scott Kennedy, dans Resident Evil 2 Remake. La fosette au menton a été accentué, mais on reconnait la bouche et le nez, ainsi que la coiffure.

Resident Evil 2 sorti en janvier 2019
Genre: Action, Survival-Horror
PEGI 18+
Mon article: en cliquant ici
Capcom



RESIDENT EVIL 3 2020
Pour Jill Valentine, il s'agit de Sasha Zotova, mannequin de profession, sans travail de comédienne à cette heure. Que ce soit les sourcils, la bouche, les yeux et le menton, on retrouve beaucoup du modèle. Je trouve Jill très réussie, je n'ai pas compris le mécontentement des fans... Capcom fait des efforts sur le rendu réel de ses personnages, où est le soucis?

Mon article: en cliquant ici

RESIDENT EVIL 3 2020
Carlos Oliveira est modélisé à partir de Benson Mokhtar un mannequin, acteur et pratiquant d'art martial. Je trouve la ressemblance flagrante. Encore une fois, les fans n'ont pas aimé...je ne vois pas pourquoi.

Resident Evil 3 sorti en avril 2020
Genre: Action, Survival-Horror
Mon article: en cliquant ici



Merci à vous de contribuer à ma notoriété en me suivant, en s'abonnant et en likant mes différents réseaux, ça me permet de vous proposer plus de contenu! Bisous. A très bientôt.
Cliquez pour être redirigé: InstagramYouTube




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres.
Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres.
Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Tous droits réservés à Capcom, "Resident Evil".