mardi 21 novembre 2017

[JEUX VIDEO] THEME HOSPITAL (PC)

Je l'avais eu sur PC mais y'avait des bugs assez chiants. Je l'ai donc pris aussi sur Playstation 1. Je sais que je l'avais racheté, mais je ne l'ai jamais retrouvé! Fais chier oui. De toute façon j'ai un nombre incalculable de jeu PS1 et PS2 qui ont disparu... Par conséquent, je l'ai repris sur Origin à 4€99, car le trouver en boîte sur PS1 non rayé je n'y arrive pas et les gens me fatiguent... Bref, je vais parler de ce jeu absolument addictif qu'est THEME HOSPITAL.
Sortie en 1997 sur PC puis en 1998 sur PS1, il fait parti de la série "Theme".

Ce jeu, est édité par Bullfrog, qui a également fait la série Populous plutôt sympathoche sur du court terme, que j'avais eu sur PS1. Je ne me souviens pas avoir jouer à un jeu autre que celui la qui m'ai fait autant rire. Sachez que si comme moi vous avez une version officielle du jeu, vous pouvez télécharger le logiciel gratuit CorsixTH. Il permet d'avoir le jeu en résolution HD, de créer sa Map, et d'autre chose.

On lance le jeu, on rentre notre nom, et il faut bien le choisir car il apparaîtra partout sur les documents officiels. Vous vous dites assez vite que Theme Hospital ça débute super sérieusement, après tout on touche à la santé! Vous gérez votre premier hôpital et devez remplir quelques conditions pour changer de niveau.
Le jeu vous laissera le choix de la difficulté. Il y en a 3, et je trouve que ça se sent réellement, une erreur peut être vite fatale. A chaque fois que vous réussissez vous avancerez d'une case sur le plateau de jeu de Theme Hospital. Il y a 12 cases, donc 12 niveaux.
Puis c'est le drame (façon de parler lol), ça ne vous échappes pas, vous découvrez le vrai visage de Theme Hospital: un jeu comique avec pour réel but, s'enrichir un maximum! Oui oui, des sous, de la thunes, des pépéttes, beaucoup, beaucoup, comme les licornes (comprendra qui pourra lol).

Tout en vous expliquant bien le principe du jeu, je vous exposerez les points comiques.

LES EMPLOYÉS
La base, dès qu'on a un bâtiment, c'est de poser un bureau des admissions et donc de recruter. Le recrutement est extrêmement important. D'ailleurs, les informations que l'on vous donne sur les CV ne sont pas à prendre à la légère.
Nous pouvons recruter quatre catégories d'employés:
• Celles que je mets toujours en premier: les réceptionnistes qui accueillent et orientent les patients. Que vous choisissiez une bonne ou mauvaise candidate, elle dira au micro des phrases hilarantes. Du genre "Les patients sont priés de ne pas mourir dans les couloirs".
Les infirmières traitent les patients et les gardes en observation. Impossible de ne pas en mettre car ce sont elles qui s'occupent de la Pharmacie et de la Salle. Elles s'occupent également de gérer les salles de Fractures.
• Les piliers du soin, les médecins. Ils ont la part belle dans le jeu, car ils reçoivent les patients pour déterminer ce qu'il faudra faire. Ils effectuent le diagnostic puis les traitements si ils sont spéciaux (donc autre qu'un médicaments à la Pharmacie). Ils peuvent se charger de la recherche, et former leurs confrères moins qualifiés.
• Pour finir, les agents de maintenance. Ne croyez pas qu'il ne faudra pas en engager car ce sont eux qui réparent les machines, nettoient l'hôpital et arrosent les plantes.

Au sujet des médecins, vous en trouverez 4 sortes. C'est à dire 1 sorte de médecin normal et 3 sortes de médecins spécialisés. En effet, le médecin généraliste sans autre logo de spécialisation sur sa fiche, pourra seulement s'occuper des consultations, du diagnostic, et des simples maladies (comme l'hyperlangue). Par contre, les médecins avec le ou les logos suivants sont multi fonctions et spécifiques: chirurgiens, psychiatres et chercheurs. Ce qui est intéressant, c'est quand cas de surcharge de travail, ils peuvent intervenir en médecine générale plus dans leur spécialité.
Je vous disais de faire attention à leur CV car en effet, tous les employés possèdent une habilité et une conscience professionnelle variables qui les feront travailler plus ou moins vite, et plus ou moins bien. Si au début du jeu ça peut être sans effet, par la suite vous en souffrirez. Le soucis étant que parfois l'IA du jeu fait exprès de proposer que de mauvais candidats!
Evidemment, tout ce beau monde il faudra le payer. Si des employés sont mécontents, ils vous réclameront une augmentation. Si ils se sentent à bout car trop de travail, ils demanderont également une compensation financière. Concrètement, plus votre hôpital est mal géré, plus vous aurez de cris de bébé en pleure = demandes d'augmentation.

LES MALADIES
Mon dieu...rien n'est sérieux à ce sujet. Les noms des maladies sont toutes aussi loufoques les unes que les autres.

Vous verrez des gens avec d'énormes têtes arrivés, je vous laisse le soin de découvrir cette maladie, mais sachez que le traitement se fait par une aiguille qui fait éclater la tête lol. Puis le médecin la regonfle comme si de rien n'était. En psychiatrie, il ne sera pas rare de voir des Elvis Presley débarquer.

LA GESTION
Vous devez évidemment garder un œil sur votre personnel. Car même si vous avez engagé que de bons éléments, ils arrivent que certains se prélassent dans les couloirs ou dans les salles de repos sans raison. Vous devrez donc les replacer ou les virer.
On vous sollicitera tout le temps par courrier et fax pour savoir qu'elle décision finale prendre, lancer des invitations, lancer des recherches etc... Vous pouvez très vite les manquer car les courriers ont des chrono.
Vous devrez certainement affiner les priorités des agents de nettoyages, des queues à la réception ou devant les salles. Car les patients jettent leur sucrerie à terre, vomissent et cela peut conduire à une infestation de rats ou pire, des maladies!
La place manquera forcement avec le temps, vous devrez acheter des bâtiments supplémentaires pour agrandir les locaux.
On ne met pas les différentes salles au hasard, vous devrez comprendre assez vite lesquelles mettre ensemble.
Il faut également veiller sur la bonne taille des couloirs sinon ils sont vite encombrés, les gens doivent pouvoir s'asseoir en plus pas trop loin de là où ils doivent aller. Les patients ont également besoin de réconfort avec des distributeurs, des plantes et du chauffage.
Toutes les priorités de recherche doivent être définies: nouveaux outils de diagnostics ou de traitement, amélioration de l'efficacité des médicaments, augmentation des performances de l'équipement.

LES IMPRÉVUS
Je l'ai évoqué, il y a des chronos sur les courriers que vous recevez. Par exemple, si vous ne les lisez pas, un patient partira mécontent. Mais vous avez aussi différents événements qui vous obligera de réagir en urgence.
• Si une personnalité vient visiter votre hôpital, veillez à ce qu'il soit propre et bien agencé. Sinon mauvaise réputation et pas d'argent.
• Des patients acceptés suite à un accident, provoqueront un afflux de malades qui devront être traités en temps limité. Sinon mauvaise réputation et pas d'argent.
• Une épidémie peut se déclarer dans l'hôpital. A vous de voir si vous déclarez le problème aux autorités. Evidemment, il y a des conséquences dans chaque cas de figures si vous ratez votre coup.
• Un tremblement de terre. Il sera signalé une première fois et la secousse n'aura pas d'impacte. Il faudra vous dépêchez si vous n'avez pas assez de personnel ou si vous oubliez de mettre des extincteurs. Car les vraies secousses endommagent, voire détruisent, les machines.

CONCLUSION: même si le jeu est vraiment dépaysant et drôle, après 8 niveaux ça devient lassant. Seul le défis de réussir jusqu'au bout vous tiendra peut être à cœur. Je trouve vraiment dommage qu'il n'y ai pas de Partie bac à sable, pour juste construire et gérer.

MA NOTE: 16/20

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres photos, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.

vendredi 10 novembre 2017

[JEUX VIDEO] ANIMAL CROSSING: Wild World (DS)

J'ai décidé de revenir sur de vieux jeux et j'essayerai d'aborder plus de jeu sur mes autres consoles (Super Nintendo, Gameboy, DS, 3DS, PS1 etc). Ça va me coller encore plus de retard, mais bon, ça fera du bien des articles sur des vieux jeux. Je commence avec Animal Crossing Wild World comme ça je pourrais parler de celui de 2012 la prochaine fois.

Quand tu regardes la jaquette d’Animal Crossing, tu te dis «encore un jeu pour les gosses ou les filles» et bien que nenni! C’est plutôt le jeu de celles et ceux qui n’aiment pas se prendre la tête, un peu feignasses sur les bords, emprunt à rêver et à collectionner… Animal Crossing est à l’origine sorti sur GameCube et continue de se vendre et être dans les tops ventes de la Nintendo DS. Pourquoi? Et bien tout simplement parce que le jeu est envoûtant, mignon et drôle.
Explications. Tout d'abord parce que c’est notre histoire: on commence par choisir son personnage humain, son apparence basique, son prénom. Puis on débarque dans une ville d’animaux. Evidemment, sans un sous et sans emploi, on nous offre une maison à crédit par le biais généreux de Tom Nook. Un raton laveur près de ses sous et qui aime le profit (c’est le patron du magasin). Ahhh notre petit chez nous…bien vide hélas! Alors comme on veut du confort, et c'est bien normal, il faudra gagner de l'argent. Mais en même temps, on doit rembourser l’extorqueur Nook. Pas de problème , plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez cueillir les fruits dans les arbres de la ville, ramasser des coquillages sur les rives de la plage, revendre les cadeaux (souvent très laids) que les voisins vous ont fait, etc… Il y a même certaines choses, comme les poissons ou les insectes, que vous aurez déjà offert au musée local. Donc, vous pourrez les revendre.

Une fois que votre petit pécule vous crèveras les yeux en haut à droite, on n’hésite pas à le mettre à la banque pour qu’il fructifie (en étant malin, on comprend très vite qu’en accélérant le temps on devient riche comme Crésus héhé). Sinon vous pouvez toujours secouer les arbres pour quelques piécettes. La cause à effet, c'est qu'en remboursant sa dette toujours de plus en plus croissante, le Tom Nook s’enrichit sur votre dos et agrandit son magasin. Vous avez ainsi la possibilité d’avoir plus de choix d’articles, de meubles et même un coiffeur (moi j’aime bien avoir les cheveux roses lol)! Il vous propose en même temps d’agrandir votre maison avec étage et tout et tout…
Les autres personnages, ce sont vos voisins. Ils ont chacun une personnalité différente et sont TRÈS susceptibles. Ce sera à celui qui deviendra le plus votre copain! Vous devez leur faire des compliments, leur offrir des cadeaux, leur envoyer des lettres (que vous écrivez vous-même), les inviter chez vous, leur parler... Ils ont toujours une vanne sous le coude (si vous êtes habillé comme un pouilleux par exemple) et manqueront pas de déménager si vous délaissez votre petit monde (ne vous inquiétez pas, d’autre emménagent, mais il faudra recommencer à tisser des liens pfff). Le summum étant quand un habitant vous offre son portrait. Il y aussi les sœurs Doigts de Fée dans le magasin de couture, le Maire, les employés de la Poste, le Conservateur du musée, le faussaire euh… je veux dire le marchand ambulant etc. Kéké, c'est mon préféré. Il se cache dans le café ambiance pour vous interpréter "en yaourt" de superbes chansons (qu’il faut d’ailleurs collectionner). On joue donc comme ca, un peu chaque jour (quand on se lasse quoi), le temps de s’occuper de la faune et de la flore, des habitants, de notre porte-monnaie, de combler les collections, de ramasser ce que la mer a rejetée. Mais attention, une fois la nuit tombée, les magasins sont fermés. Certains villageois sont barricadés chez eux. Cependant, les insectes et les poissons sont différents, alors à vos filets et autres cannes à pêches! 

Le jeu respecte les saisons et les grands événements tels que Noël, votre anniversaire, le 14 juillet avec son feu d’artifice, etc. Kéké est là uniquement le samedi. Le but? Et bien il n'y en a pas! On se laisse vivre et on se lance des défis personnels tels que réussir à trouver la tenue parfaite pour remporter le prix de mode, capturer tous les poissons et insectes pour compléter le musée et avoir la satisfaction de les posséder tous (Pokémooooon). Creuser et trouver chaque sorte de fossiles pour contempler des dinosaures au musée, remporter les concours de pêche avec le plus gros poisson, se construire une superbe maison en attribuant (comme moi) un thème pour chaque pièce, prendre soin de l’environnement du village, le modifier à notre convenance, profiter de la possibilité de créer ses propres constellations et de le nommer…
Si vous vous demandez qu'elles sont les différences par rapport à celui sur Gamecube et bien je vais vous les dire. Car cela aura une importance pour mon prochain article sur Animal Crossing: New Leaf. La ville est notablement plus petite. La topographie et les lieux accessibles de la ville ne sont plus les mêmes que sur Gamecube, la gare, par exemple disparaît. Les capacités Wi-Fi de la DS sont également exploitées, ce qui est un intérêt majeur de cette nouvelle version. Il devient possible de visiter les villages d'autres joueurs et de discuter avec eux, soit en connexion locale, soit à travers le CWF Nintendo.

En conclusion, c'est un jeu agréable avec une énorme durée de vie et avec des musiques qui ne sont jamais chiantes. On peut jouer jusqu’à 4 dans son village en se connectant pour droper des affaires, ou en piquer en secret. Bref, la durée de vie vous appartient et Animal Crossing est l'un des jeux les plus mignons, attendrissant et addictif de la Nintendo DS.


MA NOTE: 15/20

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres screenshots, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.

jeudi 9 novembre 2017

[LECTURE] X-23

J'ai toujours aimé le personnage Wolverine ainsi que l'univers qui l'entoure. N'ayant pas d'argent à investir dans les comics, je me documentais sur internet. Mais depuis, j'ai accès à plusieurs titres, youhou!. Là, j'ai choisi de parler de X-23 1.Target qui est un intégrale.

X-23, c'est un clone. Pour être plus précis, c'est l'échantillon numéro 23. Elle a été créé à partir des cellules de Wolverine par le projet Arme X. X-23 a été entraîné sans relache dès son plus jeune âge à combattre pour devenir une véritable machine à tuer.
Cette super-héroïne appartenant à l'univers de Marvel Comics apparut pour la première fois en comics dans NYX #3. Le comics va dévoiler les origines de X-23 en relatant l’histoire de ce personnage entre son évasion du complexe de l'Arme X et son apparition dans la série "NYX" qui aboutira à son intégration dans l'équipe des new X-men.

C’est au travers d’un interrogatoire conduit par Matt Murdock (Daredevil) et Captain America dans les locaux du S.H.I.E.L.D., que le passé de "X-23" nous sera révélé. Une structure narrative sous forme de flashbacks qui va lentement regrouper toutes les pièces du puzzle des origines de cette adolescente détentrice des mêmes pouvoirs que Wolverine.
Au fur et à mesure, on nous révèle la personnalité de X-23. Personnellement, je me demande comment on peut ne pas s’attacher à Laura. Derrière ses griffes rétractables en adamantium, se cache une jeune fille torturée par un passé douloureux. Son corps se soigne, mais la douleur psychologique non. En fin de compte, un peu comme son semblable, Wolverine.

J'aime beaucoup le travail Choi, franchement y'a juste une vignette où je trouve que le corps est vraiment pas beau, tout étiré. Je vous conseille donc cet ouvrage si vous ne souhaitez pas investir dans toute la série (de toute façon y'a des numéros qui sont introuvables).


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres photos, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.