lundi 21 juillet 2014

[LECTURE] L'EMPIRE DE POUSSIERE (roman)

Nul ne connaît les dimensions exactes de l’Empire de poussière. Tout au plus peut-on affirmer que le Grand Gouffre descend sur des milliers de lieues jusqu’au Niflheimr, le monde des Enfers. Aucun navigateur, même le plus audacieux, n’a tenté le voyage jusqu’en bas.
Mais un jour, Freyja, la grande déesse, disparaît et les cités de l’Empire entament une lente descente vers le Niflheimr. Selon une vieille prophétie, seule la naissance d’un expert en magie, appelé un parfait, pourra arrêter la chute de l’Empire. Mais au lieu d’un élu, ce sont des jumeaux qui naissent et la descente aux Enfers continue…

Voilà, avec de telles couvertures et un résumé pareil comment aurai-je pu résister?! Bien que des fois on se fait avoir par les images alléchantes, là heureusement je n'ai pas été déçue. Parce que si un jeu pourri je le revend direct, un livre naze c'est plus dur à refourguer et ca me dégoute vu le prix du morceau de papier. Le problème avec les Editions Mnémos, c'est qu'une fois le nez dedans c'est dur de plus en acheter! Leurs écrivains sont tous aussi imaginatifs les uns que les autres. C'est comme si ils lisaient dans mon esprit pour pondre exactement le genre d'histoires que j'aime lire. Je vous met leur site http://www.mnemos.com/

La trilogie est sortie de 2002 à 2004 et on la doit à Nicolas Bouchard. Dit "Grand connaisseur des littératures de l’imaginaire et d’ouvrages historiques, il est également un passionné des mythologies nordiques". Et ca, y'a pas, ca se ressent amplement dans son histoire. Vous avez peut être eu un livre de chez Mnémos entre vos mains car certain de leurs poulains connaissent un regain d’intérêt à cause d'une réédition de quelques un de leurs livres. L'Empire de Poussière en fait partie, elle ressort avec de nouvelles couvertures en cette année 2014. Qui soit dit en passant, je trouve carrément moins jolies.

Freya Déesse mise à l'honneur dans la saga
Revenons en à l’histoire qui est assez atypique et originale, tant au niveau de l’univers décrit que dans la manière qu’elle est écrite. En effet, on va suivre plusieurs générations liés aux jumeaux. Tout en suivant les histoires personnelles des personnages qu'ils vont rencontrer. Du coup on a le point de vue de la ligné des jumeaux, mais aussi les points de vues des autres. Chaque héros a une histoire propre qui se croise avec celle des autres. C'est un concept que j'aime assez car on a l'impression, nous spectateur d'être partout à la fois et de ne pas rater une miette de l'action.

Le lecteur se retrouve dans un monde qui s’inspire de la mythologie nordique. Il va rencontrer tout au long du roman peuples et animaux de légende qui démontrent de la part de Nicolas Bouchard une connaissance parfaite des contes et mythes des pays du Nord. Comme par exemple les Dises (sorte d’Oracles) ou encore les Valkyrjurs qui rappellent les Valkyries. Ou tout simplement la Déesse Freya.

Rares illustrations dans les livres
L’intrigue se passe dans un monde vertical sous le crâne d’Ymir. Un monde qui n'a pas grand chose à envier. La vie et les lois sont érigées par la classe dirigeante les Dökkalfars. Ce sont des Elfes qui pratiquent la nécromancie et l’élevage d’insectes qui produisent l’hydrogène. Produit très précieux et indispensable. Ils récupèrent aussi la chitine, sorte de métal plus résistant et plus léger que n'importe quel autre métal. C'est la base de tout matériau dans l'univers. Ils peuplent les villes.

Face à eux se trouvent les Ljosalfars, les Elfes de lumière. Contrairement à eux, ils vivent en campagnes. Ils pratiquent une magie plus tournée vers les matières non organiques.

Et enfin au milieu se trouvent les manipulations génétiques conçue par les Dökkalfars, les Käfers. De très dangereuses créatures entre insectes et elfes. En plus d'être brutaux, ils se retrouvent avec des tares physiques et psychologiques. Mal accepté par la société, le plus souvent il font carrière dans la piraterie. Personnages clé de cette race, Mectilde la rouge. Une femme pirate, qui porte se surnom car sa chevelure est tel un feu flamboyant. Ce personnage m'a beaucoup touché, car malgré son fort caractère et sa soif d'argent comme tout bon pirate, c'est une femme avec des désirs et des sentiments. Mais à cause de sa tare physique, elle ne peut avoir aucunes relations avec un homme.

On découvre avec plaisir ce monde et ses habitants qui au final ressemble à tant d'autres aux premiers abords: riches, pauvres et laissés pour compte. Dominants/ dominés.
La description des personnages, de la faune et de la flore ne tombe jamais dans le trop dit. On voyage vraiment en même temps que les personnages dans L’Empire de Poussière. De plus, certains événements qui arrivent notamment dans le tome 2, sont surprenants et relance l'interêt de la trame générale de l'histoire. On aurait pu croire que ce mélange de [BIP non je ne spoil pas] nous aurait fait perdre notre envie de lire ou aurait fait s'égarer l'auteur, mais il n'en n'est rien. La magie continue d'opérer.
L'Empire de Poussière ce n'est pas que des méchants et des gentils, des riches et des pauvres qui s'affrontent à coup de magie et de stratégies. C'est un monde qui meurt. Ce sont des personnages qui vont au bout de leurs idéaux, de leurs rêves, de leur vengeance, de leurs destinés. Des personnages qui se découvrent, des modèles de valeurs et d'honneur. Alors, si vous voulez savoir si Freya à été retrouvé et sauvé. Ou si les élus sont allés au bout de leur mission. Ou si un pirate peut changer de vie. Lisez la saga.

NOTE: 14/20



© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

1 commentaire: