mercredi 1 octobre 2014

[FILM] BREF, J'AI VU RIGOR MORTIS

Ce film a été présenté au Venice Film Festival et au Toronto Festival. Il réuni pour son casting du lourd avec des acteurs du vieux de la vieille: Chin Siu-ho (Fist of Legend, Tai Chi Master, A battle of wits), Nina Paw Hee-ching (Le maitre d'armes, Le règne des assassins), Anthony Chan (Double Dragons), Kara Wai (Infernal Affairs 2, Lady Kung Fu), Richard Ng, Chung Fat (Enter the dragonZu: The Warriors from the Magic Mountain).
Takashi Shimizu qui reste dans le film d'horreur avec les Grudge ou le gros nanar Vampire Vs Frankenstein est aux commandes avec Juno Mak.
Rigor Mortis est un film Hong Kongais de 2013, qui surf sur le thème du jiang shi rendu célèbre par les films Mister Vampire sortis à partir des années 1980. A tel point que c'est carrément devenu une franchise! On peut donc dire que Rigor lui rend hommage. Pour comprendre le film, je vais déjà parler du jiang shi. Dans la tradition chinoise, c'est un cadavre animé qui se déplace en faisant de petits bons. Vous verrais ca dans le film. Et qui cherche à dévorer la force vitale de personnes vivantes. Tout comme moi je l'avoue j'avais fait l'erreur, les occidentaux les appellent des vampires alors qu'en fait ils s'apparente à des zombis avec un peu de vampire.
Pour ce qui est du titre, Rigor Mortis, c'est le terme donné à la rigidité des cadavres qui survient après quelques heures du décès. D'où le fait que le "monstre" garde les pieds joints. Attention: oui on voit le montre se déplacer autrement dans des trailers, mais c'est parce qu'il a subi une métamorphose!

Bref, voici le synopsis: Ancienne vedette de cinéma abonnée aux rôles de chasseurs de vampires, Chin Siu-ho vit désormais une longue traversée du désert. Alors que le destin s’acharne contre lui, il prend une chambre d’hôtel, la 2442, pour mettre fin à ses jours. Son geste est interrompu par d’étranges présences sans parlé des autres résidents.


Je suis partagée sur ce film, car il est à la fois intéressant et en même temps tellement mauvais. Je vais vous expliquer pourquoi.
Il faut bien avouer que d'évoluer parmi des personnes âgées ca change, j'ai bien aimé ce côté. En plus, ces petits vieux sont touchants. Quelque part, je comprend le geste de tante Mui pour son mari même si elle va trop loin.
On évolue dans un immeuble assez lugubre, terne, gris. Je crois que les gens ne le quitte même pas étant donné qu'il y a toutes les commodités nécessaire: magasins, resto... A part, la mère et son fils, il n'y a apparemment pas de jeunes. Il y a plein d'appartements vides et les habitants cachent clairement quelque chose. Petit à petit on nous dévoile des indices, surtout à partir du moment où Chin sui se suicide. Mais surtout on voit les premières entités apparaître.
On est dans un environnement lugubre. Et le bloc cache bien des secrets violents que je vous laisse le soin de découvrir. Moi, la présence d'un moine (Oncle Yau) et d'un espèce de chaman je me dit de suite que ce n'est pas pour rien et ca ne me rassure pas. J'avais bien raison.
De toute façon, dès les premières minutes du film, on vous annonce la couleur: une voix off vous dira "J'ai quitté mon village à 13 ans. Je suis devenu acteur à 16 ans. J'ai eu beaucoup de succès. Tout cela pour en arriver là. Finir dans ce trou à mon âge. On dit que la vie peut se révéler absurde, mais elle peut être encore plus ridicule." Ceci sur une chanson triste avec des voix d'enfants pendant que des cendres virevoltent. Puis la caméra continue de nous montrer un corps carbonisé, un moine à l'agoni, un homme et une femme qui baigne dans leur sang.
C'est en fait notre protagoniste qui nous parle sur la fin tragique d'un événement qui vient de se dérouler. Le film va reprendre du début et nous expliquer comment on en est arrivé là.

Pour le coup, Chin sui voulait la mort, bah il va être servi, mais bizarrement il sera plus vivant que jamais dès lors qu'il se suicidera. Mais je ne vous en dit pas plus.
Les combats sont cools, mais ils auraient pu être 3 fois mieux. Je trouve que les flottements font vraiment faux. Les effets spéciaux, sont vraiment pas beaux. Ca gache vraiment tout car le film est fait pour être super esthétique! Franchement, la dernière scène du combat final aurait pu tout déchirer, y'avait un potentiel de malade.
En plus, c'est tellement chouette de voir réuni tout ce folklore surnaturel. Vraiment si eux ils trouvent ca bien, moi je dis que c'est moche. Par exemple, les jumelles sont classes, les espèces de vagues sanguine qu'elles déploient c'est génial.
Les "choses" qui passent le soir dans les couloirs étaient bien vus aussi. La plaque du moine taoïste, les armes avec filins sont supers. Vraiment y'avait de l'idée dans ce film. Le fait que ce soit le premier de Juno Mak est peut être, hélas, la cause d'un mauvais rendu.

Voilà, j'aime les films qui finissent comme ca. Rigor Mortis me donnait plein d'espoir, mais Juno Mak n'a pas su exploiter toutes les bonnes trouvailles de ce film. A vous de voir.

MA NOTE: 10/20


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

2 commentaires:

  1. Miam miam ça a l'air bien glauque mais vu ta critique... ça refroidit un peu : )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te connais assez pour te dire que ca ne te plaira pas ;)

      Supprimer