jeudi 8 octobre 2015

[LECTURE] LA FILLE DU ROI DES ELFES (roman)

Suite au MOOC de fantasy que j'ai suivi, je me suis réintéressée aux livres autres que asiatiques (voir le mooc que j'ai suivi Article fun mooc fantasy.html). J'ai commencé par ce qui me semblait le plus logique La fille du roi des Elfes écrit en 1976 de Lord Dunsany. Pourquoi? Et bien parce que Dunsany est considéré comme l'un des fondateurs de la Fantasy moderne. J'ai dû commander cette édition, car avoir une ancienne il ne fallait pas rêver (collection Lunes d'encre aux Editions Denoël). Donc c'est dans la collection Folio SF (n° 440) paru en 2013 que j'ai trouvé mon bonheur.
La fille du roi des Elfes est édité en 1924 avant que le genre soit nommé. C'est un livre pas très épais, de 304 pages. Ce qui en ressort en 1er c'est que c'est surtout narratif, il y a très peu de dialogues mais beaucoup de descriptions. Ca peut être gênant pour certains lecteurs de fantasy.


Je parlais de descriptions et c'est en effet le recours de Dunsany pour qu'on s'imagine au plus réel le monde magique, les effets de la magie dans le monde des humains, mais vraiment quitte à faire des répétitions. Mais pas seulement, il reste dans le narratif et la description pour nous faire comprendre la différence d'écoulement du temps entre les deux mondes. Alors c'est vrai qu'on se rend vite compte que ce n'est pas du tout le style d'aujourd'hui avec des grosses batailles, des combats, "du sexe et de la sueur" j'ai envie de dire. Alors soyez indulgents, c'est un classique certes un peu vieillot mais ce livre vaut le coup pour comprendre les débuts de la fantasy moderne. Après, je ne tournerai pas autour du pot pour dire que ce livre ne m'a pas emballer. pour dire les choses simplement: c'est chiant!
Sachez que cette édition est une nouvelle traduction censée être plus moderne et intégrale (il manquait des morceaux de phrases apparemment avant).
Bon je l'avoue, avant le MOOC il ne me semble pas avoir eu connaissance du Lord. Alors qu'en fin de compte il a marqué et inspiré nombre d’auteurs du genre, dont H. P. Lovecraft, R. E. Howard (Solomon Kane ou Conan), J. R. R. Tolkien, Michael Moorcock (Hypercycle du Multivers) ou encore Neil Gaiman (Sandman).


Dunsany était un athlète, un sportif et un passionné de chasse. Ca je l'ai tout à fait ressenti dans le conte avec des personnages qui vouent presque une dévotion à la chasse. Y'a qu'à prendre le personnage de Orion qui est fasciné dès son plus jeune âge par la chasse. Rien que le choix du prénom reflète l'idée abouti de l'écrivain "Orion (en grec ancien Ὠρίων ou Ὠαρίων / Ôríôn) est un chasseur géant de la mythologie grecque réputé pour sa beauté et sa violence. La légende raconte qu'il fut transformé en un amas d'étoiles par Zeus, donnant son nom à la célèbre constellation d'Orion." Je ne rentrerai pas dans les détails, mais même les étoiles renvoient pour moi à Lirazel.

Ma curiosité prend toujours le dessus, donc je suis allée lire un peu les commentaires pour se livre sur des sites spécialisés de référencement et j'ai bien rigolé. Comment on peut dire que le livre n'a pas de moral car c'est du kidnapping lol? On n'a pas dû lire la même histoire. Certes, Alveric part dans le but d'enlever la princesse, mais ceci est très vite atténuer vu que Lirazel se laisse faire, c'est même elle qui prend les devants!!! J'ai été bien plus choquée par la chasse, surtout celle à la licorne!

Bref, sinon La fille du roi des Elfes est un livre que j'ai trouvé assez triste au final.  Alveric a clairement une vie de merde sans Lirazel. La notion de différence physique, moral, religieuse est clair et on ne peut que faire le rapprochement avec notre époque réelle à nous. Le constat est triste, car ca se passe comme ca. Les villageois change d'avis comme de chemise! C'est tout à fait ca, les gens se ravisent dès qu'ils ne comprennent plus, dès qu'ils n'ont plus de maîtrise sur les choses. Sinon, comme je l'ai dit plus haut, les parties de chasse contre les licornes m'ont surprises. Je veux dire que jamais je ne me serais imaginer qu'on les tue et exhibe. Heureusement que la fin du livre est heureuse car sinon j'aurai été dépité lol. 

Chose intéressante de ce conte c'est "le temps". Vous serez d'accord avec moi qu'on a l'habitude de voir des créatures magiques, surtout des elfes ne pas vieillir. Hors, avant ce n'était pas si courant et on est en droit de croire que c'est Dunsany qui a inspiré cette particularité aux écrivains successeurs.
Alors attention, ce n'est pas que je n'ai pas aimé La fille du roi des Elfes, c'est plutôt que ca m'a laissé perplexe. Le livre est intéressant car il éclaire vraiment sur la fantasy du XXe siècle. Mais il se passe pratiquement rien. Et pourtant c'est incroyable le nombre de bonnes idées qu'à Dunsany!



Je ne sais absolument pas comment noter cette oeuvre. Donc je m'abstiens. MA NOTE: ?/20


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire