samedi 15 décembre 2018

[JEUX VIDEO] FFXV: quête événementielle Terra (PS4)

Hironobu Sakaguchi avait comme convenu fait la promotion de Final Fantasy XV. Cette fois c'est FFXV qui rempli sa part du contrat en proposant une quête événementielle basé sur Terra Wars.
La quête spéciale est accessible à partir du chapitre 5 du jeu. Il vous faudra choisir la quête dans votre liste de quêtes et vous y rendre. Vous irez près d'une forêt où se trouve une stèle. Après avoir actionné cette stèle vous découvrirez un personnage, c'est Sarah de l'univers de Terra Battle 2 modélisé en 3D. Elle sera le compagnon de route temporaire de Noctis, avec l'objectif de découvrir la raison de leur présence dans cet endroit et de retrouver leurs compagnons respectifs.

La quête n'est vraiment pas intéressante, aucunement ludique et le cadeau de fin est naze. C'est la pire event que j'ai fait, comparé au Festival Kupo Kwei et le Festival des Assassins c'est fade à mort.


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres screenshots, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.
© Ce sont mes propres vidéos, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.

jeudi 13 décembre 2018

[JEUX VIDEO] BOOK OF DEMONS (Steam)

BOOK OF DEMONS
__________________________________________________

Date de sortie : 13 Décembre 2018
Genre : Dungeon Crawler
Editeur(s) / Développeur(s) : Thing Trunk
Classification : +7
Mode(s) : Jouable en solo
Langue : Textes en français
__________________________________________________

Vous remarquerez si vous vous êtes intéressé à Book of Demons que je n'ai pas mis dans le genre deck-building, car je ne suis pas du tout d'accord, ce n'est pas du deck-building, c'est un stuff détourné en carte parce que c'est à la mode. Ce n'est pas non plus un rogue-lite étant donné que si on retourne là où nous sommes morts, on récupère tout notre attirail. Sinon, j'ai eu le jeu en early access, le jeu n'est pas encore tout à fait au point, j'ai eu le droit a des bug de traductions que je ne prendrais pas en compte dans ma note finale. Enfin, quand on met le jeu en route on peut voir 7 stèles dont 6 sans rien dessus. Je me suis renseignée, et c'est parce que le studio veut créer 7 jeux réunis sous le nom de Return 2 Games, un gros projet dont ils ne savent pas quand il pourra sortir. Par contre, ce que l'on sait c'est que ce sera des hommages à de gros cartons sortis dans les années 90, tel que Diablo premier du nom (PC, 1997).

Le seul personnage jouable au début est le Guerrier. Il vous faudra atteindre le niveau 5 avec le guerrier pour pouvoir jouer l'Archère et le Mage. Ça va assez vite puisque que je l'ai fait avec mon Guerrier en Carton (XD c'est le nom que je lui ai donné) pour justement avoir mon mage. Du coup, ça m'a permis de voir 2 classes et j'ai pu remarqué qu'importe la façon de jouer (corps à corps ou à distance) ça n'avait pas vraiment de grosse différence étant donné que l'on peut quand même taper les ennemis de loin.
Le didacticiel explique bien les mécaniques du jeu et chaque nouveauté nous est expliquée à l'écran sous forme de notice. C'est absolument clair pour les novices. De toute façon, ce n'est pas la maniabilité qui ne va pas, ce sont les pouvoirs des ennemis. J'ai notamment eu leurs sorts qui passaient à travers du décor alors que pour nous c'est impossible, ce que je trouve pas équitable. Quand un pack d'ennemis s'agglutinent jusqu'à nous, puis qu'ils nous encerclent, on ne pourra plus bouger, ni reculer....ça devient une folie, ce sont les seules fois où je mourrais.

Les niveaux se constituent de couches de terres qui descendent jusqu'à atteindre le boss final du jeu en Enfer, l'Archidémon. Les couches de terre se divisent en ce que j'appelle des paliers. Il y aura 2 paliers avec un mini boss chacun. Les couches sont modulables grâce au Flexiscope. Je vous explique:
Une couche propose un nombre de donjons et on peut choisir combien de donjon on souhaite faire pour la couche. Par exemple, si je choisis "Très petite partie" j'aurai une couche avec seulement 2 donjons, 5 lots (récompense variable) et une petite somme d'or. Alors que si je prends son extrême opposé, à savoir "Très grande partie", j'aurai 7 donjons à faire! C'est à chacun de tester et voir ce qu'il peut endurer, sa façon de jouer. En tout cas, c'est appréciable car il y a des jours où j'ai envie de jouer longtemps et avec de la difficulté, alors que d'autres non, donc ça me permets d'adapter le jeu à mon humeur. Evidemment, plus on choisi une grande partie avec le Flexiscope, plus la difficulté augmente, le temps de progression se rallonge, les lots sont plus nombreux, l'or coule à flot, et le mal de doigt sera assuré XD. La rançon d'un dur labeur lol. Pour le coup, je crois que ma vidéo vous parlera encore mieux, vous la trouverez à la fin de l'article.
Dès votre arrivée au niveau des couches de l'enfer, les groupes d'ennemis sont assez packés. Des fois, certains passages sont assez sportifs et vous ne pourrez échapper à la mort. Si vous mourrez, une tombe se pose à l'emplacement de votre chute, vous perdez votre argent, vos cartes (et vos lots définitivement) et vous retournez en ville. Vous ramassez les potions gratuites proposées par le Guérisseur et vous repartez. Il vous faudra vous frayez un chemin jusqu'à l'emplacement de votre tombe pour récupérer tous vos biens, sauf les lots, vous l'avez compris. Le fait de cliquer sur sa tombe vous octrois un buff momentané d’invincibilité.
Le jeu à d'autres petites subtilités comme cela, comme par exemple certains de vos pouvoirs comme l'électricité qui vous toucheront vous aussi...pas cool.

Quand on commence le jeu, après le choix du personnage, on atterrit sur l'écran de la ville. Cet écran permet de faire le point sur votre personnage. Mais aussi d'avoir accès au divers menus proposés par les PNJ. Ils sont 4 pour vous servir mais il faudra banquer éh éh:
Le Guérisseur vous donnera 1 potion de vie et 1 potion de mana à chaque fois que vous retournerez en ville si vos jauges ne sont plus remplis, ce qui vous permettra de repartir du bon pied si vous êtes mort. Il permet aussi de débloquer plus rapidement le pouvoir spécial du personnage contre une énorme somme d'argent, 100K.
Le Sage vous permettra d'identifier les cartes ramassées en donjon contre 1000 argent. Il y en a 3 sortes, les Basiques de couleur blanches, les Magiques de couleur bleues et les Légendaires de couleur violettes. Mais surtout, le plus important pour progresser dans le jeu, il vous donne l'occasion de débloquer des slots supplémentaires pour votre deck de carte. Sachant que vous partez avec un deck de 3 slots. Evidemment c'est payant et la somme augmente de manière conséquente à chaque nouveau slot.
L'Aubergiste vous propose d'acheter le contenu du chaudron. Il y a une subtilité avec ce chaudron. Quand votre personnage level up, vous avez la possibilité de choisir de mettre votre point soit dans la vie, soit dans la mana. Si vous choisissez de mettre le point dans Mana, l'autre point n'est pas perdu, il se stock dans le chaudron. Les lots, se stockent aussi dans le chaudron. Vous pouvez acheter son contenu ou non, tout en sachant que les lots sont perdus si vous mourrez, alors que la mana et la vie reste dedans. C'est à vous de gérer le contenu du chaudron car plus vous achetez son contenu, plus le prix augmentera.
La Diseuse de bonne aventure permet de recharger vos cartes (le nombre de coups qui peut être donnés), mais surtout d'améliorer vos cartes. C'est à dire que chaque carte peut être améliorée 3 fois, ce qui correspond aux nombres d'étoiles sur la gauche de la carte. Si vous améliorez la carte, vous remarquerez que l'étoile est pleine. Pour pouvoir procédé à une amélioration de carte, il faut au préalable posséder des cartes spéciales et de l'argent.

Les cartes peuvent être gérées en ville, il n'y a qu'à cliquer sur l’icône. Ça vous permet notamment de remplacer une carte dans votre deck ou de choisir une de meilleure qualité que vous possédez déjà. Quand on ramasse plusieurs fois la même carte, la qualité peut être différente, comme je l'ai dit plus haut: basique, magique et légendaire. Le menu est bien fait, car lorsque vous avez des qualités différentes d'une même carte, une icône arc-en-ciel scintillante brille sous la carte. Vous n'aurez qu'à cliquer et équiper la meilleure.

Le jeu à une durée de vie bien dosée, à condition de ne pas jouer en petites parties, ce qui d'ailleurs n'aurait aucun intérêt. Evidemment, si vous jouez avec les autres perso, il sera carrément rentabilisé. La difficulté est parfois folle, la bande sonore correspond à l'univers, et le jeu est totalement abordable pour un novice. Le seul reproche c'est que c'est un faux deck-building et un faux rogue-lite, sinon, tout va bien. L'hommage à Diablo de 1997 est une bonne idée, en même temps c'est une valeur sûr. Ma vidéo explique bien mieux le contenu, bon visionnage:



 


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres screenshots, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.
© Ce sont mes propres vidéos, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.

mercredi 28 novembre 2018

[AU REVOIR] LE CREATEUR DE BOB L'EPONGE

Le créateur de Bob l'épongeStephen Hillenburg, est décédé le 26 novembre 2018. C'est tout un pan de ma jeunesse qui s'en va les amis. Moi les dessins animés j'en regardais et en regarde très peu (Teen Titans j'adore, Beetlejuice, Futurama, Les Simpson), car plus jeune j'avais déjà une préférence pour les manga plus matures. Heureusement au jour d'aujourd'hui, je trouve plus facilement chaussure à mon pied (American Dad, Archer, Paradise Police) Bob l'éponge fait parti des exceptions, une exception que je partageais avec ma sœur Merlin, ma cousine Léa et mes amis. Séances de visionnage, séance pour chanter le générique, acheter des tonnes de Kinder pour avoir toutes les figurines, goodies plus inutiles les uns que les autres (PEZ, gomme...), pyjamas... On avait même créé avec Merlin et Léa un club sur un forum pour les Gloutons Barjos et des barjos, y'en avait mdr.

La série Bob l'éponge a démarré en 1999 et compte quand même 12 saisons! Ainsi que 2 films sortis en 2004 et 2015. Celui de 2004, intitulé Bob l'éponge, le film est le meilleur de tous avec sa chanson représentative de notre état d'esprit: Glouton barjot en français, ou Goofy Goober Rock du duo Tom Rothrock With et Jim Wise. Un troisième film est prévu pour 2020 et je serais évidemment au rendez-vous.


Bob l'éponge c'est aussi une énorme dérision, une grosse dose d'humour et des personnages ultra attachants. Mais en plus, il y a tellement de références cool. On a par exemple des anecdotes super classes comme la participation de David Hasselhoff alors qu'à la base il ne voulait pas jouer dans Bob l'Eponge et surtout il ne savait pas qu'ils allaient se moquer de son personnage de Alerte à Malibu.  Metallica, a commercialisé un t-shirt avec ses membres, Bob et Patrick XD.  David Bowie était l'invité spécial de l'épisode L’amulette d’Atlantis.

Quand on pense que Hillenburg a créé cette série alors qu'il enseignait et étudiait la biologie marine, on se demande ce qui a bien pu lui passé par la tête pour en venir à cette série géniale. Au moins, avec ses études, il savait de quoi il parlait. En tout cas, il a cru en son projet et il est allé jusqu'au bout. Si il ne s'était pas épris d'amour pour l'animation, on n'aurait jamais connu Bob. Merci à lui.


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.